Aller au contenu principal
Phillipe Dos Reis

Mon parcours

Je suis né à Clermond Ferrand, d'une mère femme de ménage et d'un père chauffeur poids lourds. D'origine portugaise, je retourne chaque année chez ma grand-mère, dans une petite ville au nord de Lisbonne : Torres Vedras, où, tout petit déjà, je suis émerveillé par le travail des ferronniers, cordonniers, maréchal-ferrants et boulangers qui sculptent leur matière. Ce qui me touche le plus, c'est la transformation d'une idée en objets façonnés. Sans le savoir, je comprend alors ce qu'est l'art.

Je suis ma scolarité avec, au fond, l'envie de développer un moi artistique. Alors, je m'inscrit au club théâtre du collège et chante dans un groupe punk. Parallèlement, je fréquente les expositions jusqu'à être particulièrement attiré par celle des Forgerons Dogons. C'est là que naît mon rêve : devenir sculpteur.

Mes années lycée sont fades et je rate mon bac. Je me décide à partir pour passer le concours de l'école nationale des Beaux Arts de Bourges, que je prépare auprès de mon professeur de dessin au collège! Je réussit et passe trois ans au cours desquels je découvre et expérimente différents médiums.

Rapidement, je montre une préférence pour la sculpture, la forge, les installations interactives, le land art et la scénographie théâtrale. Mais, là encore, je me sens en marge du résultat attendu et décide de mettre fin à mon cursus au bout de 3 ans.

Attiré par le travail autour du feu d'une troupe d'anciens élèves de mon école, je les rejoins et me lance alors dans la scénographie pyrotechnique et métallique. C'est ainsi que commence mon choix de vie d'artiste nomade. Pendant 20 ans, je voyage en Europe avec ma troupe mais n'abandonne pas pour autant la forge.

Au fil de ses lieux de vie, inspiré par des rebuts industriels ou des bouts de bois, je fait du land art autour de moi, en dépassant les traces de mon inspiration pour ceux qui passeront par là, ou pas. je devient également acteur de corps, que je sculpte dans l'espace par le mélange de yoga et de danse Buto.

Après toutes ces années, riche de ces voyages, que l'on pourrait qualifier d'initiatique, j'arrive , en 2009, dans les Cévennes et me consacre complètement à la forge.

Phillipe Dos Reis